PARAPHRASE

PARAPHRASE

PARAPHRASE

Dès l’Antiquité, la paraphrase figure dans les manuels pédagogiques pour la formation des futurs orateurs, au titre des progymnasmata («exercices préparatoires» à la rhétorique): ainsi chez Quintilien, Hermogène ou Aphtonios; c’est un exercice pratique de lecture et de reformulation développée à partir d’un texte d’auteur ou d’une sentence. La paraphrase se rencontre également dans un contexte d’exégèse religieuse sous la plume d’auteurs grecs comme le philosophe Philon d’Alexandrie, et Origène, l’un des Pères de l’Église. Cette tradition du commentaire biblique a traversé tout le Moyen Âge et la Renaissance (cf. les Paraphrases in Novum Testamentum d’Érasme), et évolué progressivement vers le genre littéraire à l’époque classique.

Ce n’est qu’à une date récente que la paraphrase s’est constituée comme objet d’étude pour la linguistique , sous l’effet des travaux en traitement automatique du langage (recherche de l’identité de contenu informationnel derrière la diversité des formes) et des grammaires transformationnelles (descriptions grammaticales de la parenté formelle entre phrases synonymes). Les exemples typiques de paraphrase linguistique se situent en syntaxe, incluant parfois des faits de lexique. Ainsi la relation actif/passif (ex.: Le boucher a acheté ce magasin, Ce magasin a été acheté par le boucher ); les nominalisations (ex.: Le musicien exécute ce morceau lentement, L’exécution de ce morceau par le musicien est lente ); ou les converses (ex.: Paul a vendu le livre à Pierre, Pierre a acheté le livre à Paul ).

Ces approches grammaticales de la paraphrase doivent tenir compte de l’ambiguïté de certaines structures syntaxiques (ex.: La circulation a été déviée par la gendarmerie provient soit de La gendarmerie a dévié la circulation , soit de On a dévié la circulation [en la faisant passer ] par la gendarmerie ) et de la polysémie de certains marqueurs grammaticaux (ex.: Sans vous je m’ennuyais équivaut soit à En votre absence je me suis effectivement ennuyé , soit à Si vous n’aviez pas été là, je me serais ennuyé ). Elles tentent de décrire en termes formels l’invariant de sens sous-jacent aux diverses paraphrases appartenant à une même famille, ainsi que le degré de synonymie qui les relie.

À ces approches linguistiques de la paraphrase comme relation stable entre phrases appréhendées au niveau du système abstrait de la langue, on opposera les approches pragmatiques (c’est-à-dire l’étude des conditions dans lesquelles un énoncé comme Il était ici hier peut renvoyer, par exemple, à Pierre était à Paris le 8 mai 1987 , ou un énoncé comme Quel courant d’air! à Je vous demande de fermer la porte ), et les approches discursives (c’est-à-dire l’étude des reformulations effectives d’un énoncé ou d’un fragment textuel dans un discours particulier): dans ces approches, la relation de paraphrase est variable, car elle est directement fonction des locuteurs et des situations de communication.

paraphrase [ parafraz ] n. f.
• 1525; lat. paraphrasis, du gr. « phrase à côté »
1Développement explicatif d'un texte. commentaire, explication, interprétation; glose, scolie. Paraphrase d'un texte.
2(1676) Développement verbeux et diffus. amplification. Cette explication de texte n'est qu'une paraphrase.
Ling. Phrase synonyme d'une autre (ex. Jean aime Louise Louise est aimée de Jean). Expression de plusieurs mots qui est synonyme d'un mot. périphrase.
3Mus. Fantaisie, écrite généralement sur des airs d'opéra. « Paraphrase de concert », de Liszt.
⊗ CONTR. Résumé.

paraphrase nom féminin (grec paraphrasis) Développement explicatif d'un texte. Commentaire verbeux et diffus : Faire une ennuyeuse paraphrase quand deux mots suffiraient. Formulation différente d'un énoncé sans altération de son contenu. Composition pianistique sur un thème célèbre provenant le plus souvent de l'opéra. (Liszt en a écrit de nombreuses.) ● paraphrase (synonymes) nom féminin (grec paraphrasis) Développement explicatif d'un texte.
Synonymes :
- interprétation
Commentaire verbeux et diffus
Synonymes :
- longueurs

paraphrase
n. f. Développement explicatif d'un terme ou d'un texte.
|| Spécial. énoncé synonyme d'un autre énoncé. "Marie est aimée de Pierre" est la paraphrase de "Pierre aime Marie".

⇒PARAPHRASE, subst. fém.
A. —Souvent avec une connotation péj. Développement explicatif d'un texte, souvent verbeux et diffus, qui ne fait qu'en délayer le contenu sans que rien ne soit ajouté au sens ou à la valeur. Paraphrase éloquente, lyrique. Sa traduction n'est qu'une lourde paraphrase (Ac. 1835-1935). Daumier fit un ouvrage remarquable l'Histoire ancienne, qui était pour ainsi dire la meilleure paraphrase du mot célèbre: Qui nous délivrera des Grecs et des Romains? Daumier s'est abattu brutalement sur l'antiquité et la mythologie et a craché dessus (BAUDEL., Art romant., 1867, p.421). Une espèce de paraphrase, en langue araméenne, des récits de la Genèse relatifs aux patriarches (Philos., Relig., 1957, p.142-2). V. aussi paraphraste ex.:
1. On suppose, il est vrai, que le nom du fabricant sera comme un signe abrégé de bonne ou mauvaise fabrication, de qualité supérieure ou faible. Pourquoi donc ne pas se ranger franchement à l'avis de ceux qui demandent, avec la marque d'origine, une marque significative? (...) Les deux espèces de marques ont le même but; la seconde n'est qu'un exposé ou paraphrase de la première, un abrégé de prospectus du négociant...
PROUDHON, Syst. contrad. écon., t.1, 1846, p.304.
P. métaph. Oh! dans cette sonorité de midi, dans ce demi-sommeil fébrile de la sieste, —comme vibre et pleure un chant vague, inconscient, résultat des choses, —paraphrase du silence et de la chaleur, —de la solitude et de l'exil! (LOTI, Spahi, 1881, p.131).
Fam. Interprétation, commentaire malveillant, défavorable. Il a fait une paraphrase maligne sur un propos fort innocent (LITTRÉ).
Spécialement
LING. Opération de reformulation aboutissant à un énoncé contenant le même signifié (ou encore ayant une même structure profonde), mais dont le signifiant est différent, notamment plus long (autrement dit, dont la structure de surface est différente). (Être) en relation de paraphrase; mécanismes de la paraphrase; opération de paraphrase. La phrase passive est la paraphrase de la phrase active correspondante (Ling. 1972):
2. ... la paraphrase est à concevoir comme un des deux modes de la production et de la reconnaissance de la signification, et, plus précisément, comme le mode paradigmatique, par opposition au mode syntagmatique qui consisterait dans sa saisie en tant qu'intentionnalité.
GREIMAS-COURTÉS 1979, p.268.
Grammaire de paraphrase [Corresp. à paraphrastique B] Le domaine d'une grammaire de paraphrase recouvre essentiellement les relations entre les suites de phrases. Alors qu'en grammaire générative les règles et les transformations engendrent des séquences grammaticales, dans une grammaire de paraphrase on cherche à établir un système de production des relations de paraphrase (Lang. 1973).
LITT. Imitation d'ordinaire versifiée, d'un passage de l'Écriture sainte, que le poète amplifie généralement. Paraphrase du Cantique des Cantiques, sur les Psaumes. Malherbe a laissé une belle paraphrase du psaume CXLV (Nouv. Lar. ill.-Lar. encyclop.):
3. Ce gros livre, qui contient les textes latins, leur traduction en prose, la paraphrase en vers des psaumes (...), ce gros paroissien fidèle et candide, il me semble qu'aucun écrivain chrétien n'a rien écrit de plus touchant.
BRASILLACH, Corneille, 1938, p.421.
P. anal. Ces scènes [inconvenantes dans les églises], elles étaient, en somme, une glose du VIe commandement de Dieu, une paraphrase sculptée du catéchisme (HUYSMANS, Cathédr., 1898, p.308).
MUS. Fantaisie sur des thèmes célèbres provenant en général de l'opéra et aboutissant à une composition nouvelle destinée à mettre en valeur la virtuosité de l'interprète. Paraphrase musicale, pianistique; paraphrase de l'alto, de la basse instrumentale. Cédant au gôut du temps, il [Liszt] composa [pour piano] (...) de nombreuses Fantaisies, Arrangements ou Paraphrases sur les opéras à la mode, hérissés de difficultés (LAVIGNAC, Mus. et musiciens, 1895, p.491):
4. ... à cet endroit [au point d'orgue sur la dominante du premier mouvement d'un Concerto], l'exécutant, s'il est doublé d'un improvisateur, est autorisé à introduire une cadence de son cru, qui peut varier depuis quelques traits de virtuosité jusqu'à une paraphrase développée de l'oeuvre exécutée.
LAVIGNAC, Mus. et musiciens, 1895, p.409.
Transformation d'une mélodie à partir d'un thème, p.ex. un thème liturgique. Paraphrases mélodiques. Paraphrases pour orgue [de Bach] (sur des thèmes de la liturgie protestante) (KOECHLIN, Harm., t.2, 1930, p.147).
P. métaph. Le plain-chant est la paraphrase aérienne et mouvante de l'immobile structure des cathédrales (HUYSMANS, En route, t.1, 1895, p.14).
PHILOL. SACRÉE. Paraphrase chaldaïque, chaldéenne. ,,Ancienne version de la Bible en chaldéen, qu'on appelle aussi TARGUM`` (Lar. 19e).
B.P. ext., péj. Discours, récit verbeux ou diffus. Longue et ennuyeuse paraphrase. Dites-nous la chose sans tant de paraphrases (Ac. 1835, 1878). Tout le monde en France est las de ces éternelles paraphrases sur le Deux Décembre (HALÉVY, Carnets, t.2, 1870, p.93).
Prononc. et Orth.:[], [-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. 1525 «développement explicatif d'un texte» (LEFÈVRE D'ÉTAPLES, Epistre exhortatoire des epistres, N.T., Paris ds LITTRÉ: user de paraphrase); 2. 1676 «développement, commentaire verbeux et diffus» (Mme DE SÉVIGNÉ, Corresp., 29 avril, éd. R. Duchêne, t.2, p.278); 3. 1689 «traduction où le texte est amplifié» (R. SIMON, Hist. crit. du texte du N.T., I, 326 ds Fonds BARBIER, s.v. parasche: une parassa ou section de la paraphrase caldaïque); 4. 1718 «interprétation défavorable» (Ac.: une paraphrase maligne); 5. 1873 mus. «fantaisie écrite sur un air d'opéra» (Lar. 19e, s.v. Liszt: la paraphrase des Patineurs, ballet du Prophète); 6. 1970 ling. (J. DUBOIS et Fr. DUBOIS-CHARLIER ds Langages, déc., n° 20, p.4 ds QUEM. DDL t.28). Empr. au lat. paraphrasis et celui-ci au gr. , dér. de «dire la même chose en d'autres termes; altérer le sens», comp. de -(cf. élém. para-1) et «faire comprendre, expliquer, énoncer» (cf. élém. -phrase). Au sens 6, déjà en angl. en 1964: H. HIZ, The Role of Paraphrase in grammar ds DUCROT-TOD., p.366. Fréq. abs. littér.:64. Bbg. BASTUJI (J.). La Phrase... Lang. fr. 1975, n° 26, pp.16-21. —BESSE (H.). Paraphrases et ambiguïtés de sens. Cah. Lexicol. 1973, t.22, pp.3-42. —DEL VIGNA (C.). Paraphrase discursive. T. A. Inform. 1977, t.18, n° 1, pp.45-47. —FUCHS (C.). La Paraphrase. Paris, 1982, 184 p.; Paraphrase et théor. du lang., 546 p.(Thèse. Paris VII. 1980). —Langages Paris. 1973, t.8, n° 29 (La Paraphrase). —MARTIN (R.). Inférence, antonymie et paraphrase... Paris, 1976, pp.77-118; Paraphrase et double anton. In: Modèles log. et niveaux d'analyse ling. Metz, 1976, pp.113-129. —MILNER (J.-C.). Éc. de Cambridge et de Pennsylvanie... In: [M. (J.-C.)]. Arguments ling. Paris, 1973, pp.179-217.

paraphrase [paʀafʀɑz] n. f.
ÉTYM. 1525; lat. paraphrasis, mot grec, proprt « phrase à côté » (→ 1. Para-, et phrase), du v. paraphrazein « paraphraser; altérer le sens ».
1 Développement explicatif d'un texte. Commentaire, explication, interprétation. || Élaborer (cit. 4) des gloses, des paraphrases. || Longue paraphrase d'un texte, sur un texte antique. || Auteur de paraphrases. Paraphraste.Littér. || Paraphrase sur le psaume VIII, de Malherbe.Par métaphore :
1 (…) le plain-chant est la paraphrase aérienne et mouvante de l'immobile structure des cathédrales (…)
Huysmans, En route, I.
2 (1676). Développement, commentaire verbeux et diffus. Amplification. || D'interminables, d'ennuyeuses paraphrases. || Une traduction ne doit pas être une paraphrase.Spécialt. Texte (explication, commentaire…) qui ne fait que reprendre son modèle en l'allongeant. || Cette explication de texte n'est qu'une paraphrase.
2 L'art, devenu un des centres d'intérêt de notre temps, a pâti, au premier chef, de cette végétation touffue de paraphrases qui l'enlacent et l'étouffent de leurs vrilles folles, lancées au hasard, pour la seule jouissance de proliférer.
René Huyghe, Dialogue avec le visible, p. 6.
3 Mus. Fantaisie (arrangement, pot-pourri) écrite généralement sur des airs d'opéra. || Paraphrase de concert, de Liszt.
4 Ling. (angl. paraphrase). a Phrase synonyme d'une autre (par ex. Jean aime Louise → Louise est aimée de Jean). || Une relation de paraphrase entre deux phrases ( Transformation).
b Expression de plusieurs mots synonyme d'un mot unique. Périphrase.
CONTR. Résumé.
DÉR. Paraphraser, paraphraseur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Paraphrase — (IPA: /IPA|ˈpærəˌfreɪz/) is restatement of a text or passage, using other words. The term paraphrase derives via the Latin paraphrasis from the Greek para phraseïn , meaning additional manner of expression . A paraphrase typically explains or… …   Wikipedia

  • Paraphrase — bezeichnet: in der Sprache eine erklärende Umschreibung eines Sachverhalts oder Textes, siehe Paraphrase (Sprache) in der Musik die Umsetzung eines bestehenden Werkes in den Kontext eines anderen Stilbereichs, siehe Paraphrase (Musik) in der… …   Deutsch Wikipedia

  • Paraphrase — Par a*phrase (p[a^]r [.a]*fr[=a]z), n. [L. paraphrasis, Gr. para frasis, from parafra zein to say the same thing in other words; para beside + fra zein to speak: cf. F. paraphrase. See {Para }, and {Phrase}.] A restatement of a text, passage, or… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Paraphrase — Sf Umschreibung erw. fach. (17. Jh.) Entlehnung. Gräzisierende Bildung gr. paráphrasis, ml. paraphrasis, zu gr. phrásis Ausdruck (Phrase) und gr. para , eigentlich was neben der Rede ist, ihr hinzugefügt wird; erweiternde Rede .    Ebenso nndl.… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • paraphrase — Paraphrase. s. f. Explication plus estenduë & moins attachée à la lettre que la simple traduction. Paraphrase du Cantique des Cantiques. Paraphrase Chaldaique &c …   Dictionnaire de l'Académie française

  • paraphrase — [par′ə frāz΄] n. [Fr < L paraphrasis < Gr < paraphrazein, to say in other words: see PARA 1 & PHRASE] 1. a) a rewording of something spoken or written, usually for the purpose of making its meaning clearer b) the use of this as a… …   English World dictionary

  • Paraphrase — Par a*phrase, v. t. [imp. & p. p. {Paraphrased}; p. pr. & vb. n. {Paraphrasing}.] To express, interpret, or translate with latitude; to give the meaning of a passage in other language. [1913 Webster] We are put to construe and paraphrase our own… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Paraphrase — Par a*phrase, v. i. To make a paraphrase. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • paraphrasé — paraphrasé, ée (pa ra frâ zé, zée) part. passé de paraphraser. Un texte paraphrasé …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • paraphrase — [n] translation, interpretation digest, explanation, rehash, rendering, rendition, rephrasing, restatement, rewording, summary, version; concepts 55,57,268 Ant. quotation paraphrase [v] interpret, translate express in other words, express in own… …   New thesaurus

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.